Blog

Comment lire une composition cosmétique?

Changer ses habitudes de consommation c’est dur, mais pas impossible!

Utiliser des produits certifiés bio, naturels, écologique ou même zéro déchet pour les cheveux bouclés, frisés et crépus c’est possible. Oui oui nous l’affirmons, et ce sans même avoir à se ruiner !

La base des bases: la composition type d’une produit

Un produit cosmétique est composé :

  1. D’eau
  2. D’huile
  3. D’émulsifiant
  4. De conservateur
  5. De colorant (pour certains)

Ce qui fait la différence entre beaucoup de produits, c’est la qualité des ingrédients : naturels, bruts, chimiques (crées ou transformés en laboratoire), biologiques, etc… En effet, ces paramètres vont peser dans le rapport qualité-prix final.

Par exemple, dans la cosmétique conventionnelle : on utilise des huiles minérales qui sont des dérivés de pétrochimie. On trouve aussi des fragrances (parfums) synthétiques allergisants et des silicones

Pourquoi est-ce important de connaitre le contenu de mon produit?

Il existe de nombreuses alternatives aux produits conventionnels. Le monopole n’est plus forcément aux marques américaines car d’autres marques, dont françaises, sortent du lot et se différencient par leur composition saine et tout à fait acceptable.

Dans ce monde, notre santé est un bien inestimable et la Terre l’est aussi. Le défi pour nous est de trouver le bon produit pour nos cheveux, notre corps et aussi pour l’environnement.

Dorénavant, nous pouvons choisir ce qu’on souhaite consommer et quel impact à avoir dans la vie.

Cela passe par cette question : Est-ce que tout ce que je consomme et utilise au quotidien est bon pour mon corps ?

Par conséquent, savoir lire les compositions c’est bien. Les comprendre et connaitre les conséquences qu’ont chaque ingrédient pour notre corps c’est encore mieux.

Prenons le cas des silicones : ils sont néfastes pour le corps humain. D’un point de vue environnemental, il faut environ 500 ans pour qu’ils se détériorent.

En sachant que de nombreux produits cosmétiques conventionnels ont des silicones dans leurs compositions et que la durée de vie d’un être humain ne dépasse pas 100 ans (pour les plus vaillants). Cela signifie que même ceux que nous utilisions par le passé ne sont pas encore dégradés dans l’environnement car nous rinçons tous nos produits sous la douche.

Quelle Terre laisserons-nous à nos enfants ?

Et si nous faisions cet effort de lire les compositions ensemble ?

Lire et déchiffrer une liste INCI

Petit exercice pratico-pratique : nous vous invitons à prendre le produit de votre choix en lisant cet article pour mieux comprendre la méthodologique de lecture.

La liste des ingrédients se trouve souvent au dos de votre produit. Ils sont renseignés en latin, en anglais, en mot chimique ou botanique. Pas de panique, notre meilleur ami Google est là !

Pour le moment on va simplement chercher à comprendre l’ordre de présentation des ingrédients. La loi impose aux fabricants de cosmétiques de lister la totalité de leurs ingrédients d’un produit cosmétique dans l’ordre décroissant.

  1. Le premier ingrédient d’une compo est celui qui est présent en plus grande quantité dans la composition finale d’un produit. Dans les produits d’hygiène, l’ingrédient en grande quantité est « Aqua » ou « Water » ou « Eau« .  En général, les 3 ou 4 premiers ingrédients de la liste constituent plus de 80 % du produit.
  2. Dès qu’un ingrédient est dosé à moins de 1% dans la formule totale, le fabricant peut le placer dans la liste sans respecter l’ordre décroissant ! Ils se suivent donc non pas à hauteur de leur concentration ! Ils peuvent être mentionnés dans le désordre, l’important c’est qu’il figure sur la liste. Souvent les marques utilisent cette nuance pour placer en première position des actifs aux bienfaits intéressants et ainsi de suite. Attention, nous tenons à préciser que la réglementation oblige simplement l’affichage des composants pas leur pourcentage de concentration. Confidentialité oblige ! Il faut « simplement » savoir où est le seuil de 1%. Par exemple, si votre produit possède dans sa composition du Phénoxyéthanol (perturbateur endocrinien) sachez que celui-ci n’est autorisé qu’à hauteur de 1% maximum en Europe. Tous les ingrédients qui viendront donc à sa suite seront d’une teneur équivalente à 1% maximum.
  3. Les derniers ingrédients sont ceux qui sont le moins présent dans la préparation. Leur concentration ne dépasse généralement pas 0,01% et eux aussi sont renseignés aléatoirement et non par ordre de concentration. Souvent, ce sont les allergènes et conservateurs.

Les ingrédients à éviter 

Sachez que ce sont très souvent ceux écrit en lettre majuscule comme :

  • Les dérivés des parabens sont repérables grâce à leur terminaison (methylparaben, benzylparaben, ethylparaben…)
  • Les ingrédients écrits en lettres capitales : EDTA, DHT, PEG, PPG, SLS etc… Ce sont des ingrédients issus de la chimie lourde ou les procédés de fabrications impactent l’environnement et donc dommageable pour la planète. Mais pas que : s’il y a impact environnemental, il y a aussi impact corporel.
  • Huiles minérales : Parraffinum liquidum, pétrolatum, parrafin, etc…
  • Silicones (surtout dans les produits de maquillage et produits pour les cheveux notamment pour les gainer) : les ingrédients terminant par -one ou -ane (thicone, dimethicone, lauryl methicone…)
  • Les mentions CI (Colour Index) suivies d’un chiffre désignent les colorants (naturels ou pas). Seule une recherche sur Internet vous permettra de savoir s’il s’agit d’un colorant naturel ou pas.
  • La mention parfum/fragrance désigne le plus souvent des parfums synthétiques. Ceux-ci sont interdits dans la cosmétique bio, et remplacés par des huiles essentielles (linalol, citronellol, farnesol, géraniol… qui sont renseignés dans les applications de décryptage comme « allergènes »).

La meilleure application pour déchiffrer vos compositions :

Avoir une info fiable, indépendante et scientifique sur le sujet est parfois compliqué ! Parce que sachez que de nombreuses applications de décryptage sont financées par les grands groupes cosmétiques ou industrielles…

Nous vous avons dénicher la meilleure des meilleures! Elle s’appelle Composcan et est 100% Indépendante.

Kahina Benhebri est nappy girl et fondatrice de CompoScan. Elle adore les cosmétiques et utilisait plusieurs fois par an des produits lissant pour les cheveux. Confrontées à des effets secondaires sérieux, elle s’est renseignée sur le sujet. En découvrant que de très nombreuses femmes sont touchées, elle décide de s’intéresser aux compositions. C’est ainsi qu’elle a appris l’existence d’ingrédients dangereux, très présents sur le marché.

La prise de conscience fut douloureuse, mais les alternatives existent. Poussées par une demande toujours croissante, des marques innovent et trouvent des alternatives saines à des ingrédients néfastes. En 2018, en collaboration avec le biologiste Raphaël Peiffer, Kahina sort l’application mobile CompoScan. Cette application permet de décrypter les compositions des produits cosmétiques. CompoScan c’est toute la connaissance d’un spécialiste des cosmétiques, indépendant et à notre service. Elle nous permet d’identifier rapidement les ingrédients dangereux et de trouver les bons produits.

Une application a utilisé sur le mobile ou depuis l’ordinateur. Elle décrypte votre composition et vous indique l’impact sur la santé de chaque ingrédient avec de jolies illustrations et un code couleur. Utilisez l’appli pour comparez les compos de plusieurs produits et faites vous votre propre avis. Si un ingrédient a une mauvaise note dans CompoScan, cela veut dire que des études scientifiques ont identifié un risque pour la santé. Kahina à fait CompoScan pour avoir une source d’information fiable, scientifique et indépendante sur la toxicité des produits cosmétiques.

Ils mettent les connaissances des cosmétiques et de la science à porté de scan, pour que vous sachiez exactement ce que vous consommez !

Composcan : https://www.composcan.fr/

Vous avez aimé notre article ? Profitez-en et partagez le à vos amis !

__________
Sources de cet article:
Laurence Wittner. (2005). Cosmétiques mode d’emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.


Ok